Article paru dans l’Est Républicain le 4 février 2017

Questions à Fabien Faul, maître de conférences, Département de théologie, Université de Lorraine
Propos recueillis par Stéphanie Schmitt


De l'homme «réparé» à l'homme «augmenté» ?

C'est une question anthropologique. Faut-il considérer que les capacités de l'humain sont finies? Est-ce qu'il faut renoncer à les augmenter ?
On parle là de mécanique, d'implants, d'électronique, etc. Mais quel être humain veut-on mettre en place ? Est-ce une libération, un asservissement à des machines ? Ou l'accès à une humanité supérieure ?

Pour l'année académique 2017-2018, le Master (M1 et M2) seront entièrement disponibles en présentiel et à distance.

Tous les étudiants seront tenus de participer à une session intensive de 4 jours, du lundi 11 au jeudi 14 septembre 2017.

Les étudiants à distance, en particulier ceux qui terminent leur M1, seront également tenus de rencontrer en fin d'année académique (dates à définir) le responsable du Master pour faire le bilan de l'année et l'enseignant (les enseignants) référant du mémoire afin de mettre en chantier ce travail de fin d'études.

C'est maintenant possible grâce à une convention signée entre l'Institut Catholique de Paris et l'école Doctorale Fernand Braudel.

Depuis le 1er septembre 2016, une convention a été signée entre l'Institut Catholique de Paris et l'école Doctorale Fernand Braudel. Cette convention a pour objectif de renforcer les collaborations entre les deux institutions à travers des co-directions de thèses et des co-diplomations. Les étudiants peuvent donc réaliser à la fois une thèse de doctorat de théologie d'état de l'Université de Lorraine et un doctorat de théologie canonique de l'Institut Catholique de Paris.

 

N'hésitez pas à vous renseigner auprès de la direction du département de théologie pour toute inscription en thèse au sein de ce processus.